Site genealogique | la genealogie simplifieeSite genealogique | la genealogie simplifiee
1-888-868-0005
(sans frais)
Connexion
Déjà membre ?

Famille Brazeau | Généalogie, arbre généalogique et origines

Noms de famille similaires: Braseau
Voir la liste de tous les Brazeau
Mariages de la famille Brazeau
Notre banque de données contient 2919 actes de mariage de la famille Brazeau, en voici quelques exemples.
(Pour accéder à tous les mariages, devenez membre gratuitement)
Liste mariages
1661Nicolas BrazeauPerrette BillardFRA
1661Nicolas BrazeauPerrette BillardFRA
1679Sylvain GuerinMarie BrazeauFRA
1693Charles BrazeauGenevieve QuennevilleMontreal, Qc
1694Nicolas BrazeauAnne PinsonnaultMontreal, Qc
1698Guillaume Tougas-Tougard-LavioletteMarie Brazeau
1698Guillaume Tougard-LavioletteMarie BrazeauMontreal, Qc
1712Didier Bourgouin-St-PaulMarie BrazeauQuebec, Qc
1713Pierre Tastet-FrancoeurMarie BrazeauMontreal, Qc
1714Gabriel BrazeauAngelique HandgraveMontreal, Qc
1715Eustache PrevostMarie-Catherine BrazeauMontreal, Qc
1719Charles PoupartAgnes-Anne Braseau-BrazeauMontreal, Qc
1719Charles Poupard-LafleurAgnes BrazeauMontreal, Qc
1720Paul BrazeauMarie-Rose CadieuxLongueuil, Qc
1722Esprit Senet-DelachesnayeMarguerite Brazo-BrazeauMontreal, Qc
1726Charles BrazeauMarianne MarchandMontreal, Qc
1727Charles DavenneMarie BrazeauMontreal, Qc
1727Pierre MartineauJeanne BrazeauMontreal, Qc
1730Nicolas BrazeauMarie-Anne MivilleMontreal, Qc
1732Francois BrazeauMarie-Anne BuetLachine, Qc
... et plusieurs autres
Pour voir tous les mariages, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous.

Baptêmes de la famille Brazeau
Voici quelques exemples de baptêmes de la famille Brazeau.
(Pour accéder à tous les baptêmes, devenez membre gratuitement)
Liste baptêmes
1742Genevieve BrazeauFSainte-Genevieve, QC
1742Francois BrazeauMSainte-Genevieve, QC
1743Josephe BrazeauFSainte-Genevieve, QC
1743Rene BrazeauMSainte-Genevieve, QC
1743Rene BrazeauMSainte-Genevieve, QC
1743Raphael BrazeauMLa-Prairie, QC
1743Nicolas BrazeauMLa-Prairie, QC
1744Joseph BrazeauMSainte-Genevieve, QC
1744Joseph BrazeauMLa-Prairie, QC
1745Jacques BrazeauMLa-Prairie, QC
1746Louis-Amable BrazeauMSainte-Genevieve, QC
1746Louise BrazeauFSainte-Genevieve, QC
1746Pierre BrazeauMLa-Prairie, QC
1747Anne BrazeauFSainte-Genevieve, QC
1747Anne BrazeauFSainte-Genevieve, QC
1748Louise BrazeauFSainte-Genevieve, QC
1748Charles BrazeauMSainte-Genevieve, QC
1749Antoine BrazeauMSainte-Genevieve, QC
1749Antoine BrazeauMSainte-Genevieve, QC
1750Anne BrazeauFSainte-Genevieve, QC
... et plusieurs autres
Pour voir tous les baptêmes, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous.

Sépultures de la famille Brazeau
Voici quelques exemples de sépultures de la famille Brazeau
(Pour accéder à toutes les sépultures, devenez membre gratuitement)
Liste sépultures
1743Francois BrazeauSainte-Genevieve, QC
1743Josephe BrazeauSainte-Genevieve, QC
1743Raphael BrazeauMLa-Prairie, QC
1746Joseph BrazeauMLa-Prairie, QC
1748Anne BrazeauSainte-Genevieve, QC
1748Louise BrazeauSainte-Genevieve, QC
1749Charles BrazeauSainte-Genevieve, QC
1750Charles BrazeauSainte-Genevieve, QC
1750Francois BrazeauSainte-Genevieve, QC
1751Anne BrazeauSainte-Genevieve, QC
1752Anne BrazeauSainte-Genevieve, QC
1753Paul BrazeauSainte-Genevieve, QC
1753Josephe BrazeauSainte-Genevieve, QC
1755Louise BrazeauSainte-Genevieve, QC
1755Charles BrazeauSainte-Genevieve, QC
1756Catherine BrazeauSainte-Genevieve, QC
1756Marguerite BrazeauSainte-Genevieve, QC
1757Francois BrazeauSainte-Genevieve, QC
1758Paul BrazeauSainte-Genevieve, QC
1759Jean-Baptiste BrazeauSainte-Genevieve, QC
... et plusieurs autres
Pour voir tous les sépultures, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous.

COMMENCER MON ARBRE GÉNÉALOGIQUE
Ou demandez à un expert de faire
tout le travail pour vous.

Pionniers de la famille Brazeau

Charles Brazeau est né vers 1671 à Paris, en France. Fils de Nicolas Brazeau et Pierrette Billard, il épouse Geneviève Quenneville, fille de Jean et Denise Marier, le 5 octobre 1693 à Montréal. De cette union naissent 16 enfants. Veuf en 1726, il épouse Marie-Anne Marchand, fille de François et Madeleine Groleau, le 9 novembre 1726 à Montréal. Celle-ci décède en 1734; il épouse en 3e noces Marie-Jeanne Menard-Fontaine, fille de Jacques et Catherine Fortier, le 22 août 1735 à Boucherville. Aucun enfant ne naît de ces 2 dernières unions. Arrivé au pays en 1680, il apprend le métier de charron de son père. Il décède le 25 avril 1750 à Montréal.
Votez pour ce texte :
14

Soumis par MesAieux.com


Profil de : Nicolas Brazeau (m)
Parents : Nicolas Brazeau (m) et Marie Regnard (f)
Occupation(s) :
Naissance : vers 1630
Décès : le 11 juillet 1703
Commentaires : Lors de son mariage, Nicolas réside sur la rue de La Cerisaie, paroisse St-Paul, Paris. Il semble que ses enfants voient le jour dans le quartier de la Bastille, de l'Arsenal et du couvent des Célestins. Nicolas quitte Paris, on ne sait en quelle année pour aller s'établir en Touraine et rejoindre à Amboise quelques parents qui s'y sont déjà installés, dans la paroisse médiévale de Saint-Denis. On respire mieux à Amboise et les abords du château offrent l'un des plus beaux panoramas du Val de Loire. Mais la vie demeure difficile même pour un artisan (charron) chevronné. Le début des années 1660 est marqué par une reprise des misères: manque de travail, disette d'aliments. Après une accalmie d'environ 10 ans à partir de 1663 où les récoltes sont bonnes, on retombe dans la misère à partie de 1674. Pendant que folâtrent la cour et le roi, les pauvres gens meurent plus nombreux que de coutume et les enfants ne naissent plus. Telle est la France de la famille Brazeau, l'année du mariage de leur fille Marie en 1679. Nicolas et Perrine ont aussi deux fils Nicolas fils et Charles qui à cette époque ont 10 ans et 8 ans respectivement. Comment l'appel du nouveau Monde a-t-il pu naître dans l'esprit de Nicolas Brazeau? Les renseignements sont rares, mais on peut certainement affirmer sans trop se tromper que l'espoir de trouver de meilleures conditions de vie sur le continent récemment découvert a pesé lourd dans la balance. On raconte que les hivers sont longs et rigoureux et que les autochtones sont souvent hostiles mais que pour celui qui a du coeur au ventre, la terre est généreuse et qu'on peut même réussir à vivre mieux qu'un seigneur de la vieille france. Depuis une vingtaine d'années, la Touraine a vu s'en aller une cinquantaine de ses enfants. Amboise, en particulier a vu émigrer François Huard, Louis Lachaise, François Hurteau et les frères Nicolas et Pierre Perthuis. La vie en Nouvelle France peut-elle être pire qu'en Touraine par les temps qui courent? Au début de juin 1680, Nicolas Brazeau et sa famille s'engagent donc pour trois ans de service en Nouvelle-France pour le compte des sieurs Jacques Leber et Charles Lemoine Ces deux prospères marchands leur avancent la somme pour payer leur passage. Le contrat est signé chez le notaire Boureau d'Amboise le 6 juin. Le départ n'a lieu qu'en 1681 compte tenu que la grossesse de Marie était trop avancée. Le départ se fait de La Rochelle sur un bateau marchand d'environ 30 mètres avec un pont à ciel ouvert. Après des semaines de traversée difficile, le bateau mouille au cap Tourmente la veille de son arrivée à Québec et le lendemain ils entendent le canon de la redoute du cap aux Diamants saluant leur arrivée. Après quelques jours à Québec, ils se rendent à Sillery et prennent une barque pour Montréal. Le voyage en barque dure environ 8 jours et ils accostent sur la petite berge sablonneuse qui donne sur la Commune. Ils sont loin d'Amboise et de son château sur la Loire. Ville-Marie ou Montréal, on utilise les deux appellations, compte environ 80 maisons habitées par quelques 500 personnes. Surtout des familles mais aussi de nombreux soldats, qui soulignent le rôle militaire de cette petite ville frontière. La famille s'installe sur la côte St-François, sur la rive gauche du St-Laurent à peu de distance de Ville-Marie. On remarque que Sylvain Guérin n'est pas du voyage. On ne sait quel prétexte il a fourni pour ne pas suivre sa femme Marie mais il arrive à Montréal au début de l'automne de 1685 et il s'installe avec Marie dans une maison louée sur la rue St-Paul. Ce dernier est cordonnier mais en plus, lui et sa femme se font cabaretiers, activités plutôt clandestines mais tolérées à l'époque. A l'automne de 1688, il réussit à convaincre Marie et son père Nicolas qu'il doit retourner en France. Quelques années plus tard, une rumeur circule à l'effet que Guérin aurait été pendu à Amboise pour bigamie. Donc, Nicolas père, en 1692 quitte Montréal pour s'assurer de la véracité de cette rumeur et pour récupérer de l'argent de certaines personnes à Amboise, ce que Guérin avait comme mandat de faire pour Nicolas père. Il revient à l'été de 1693 avec confirmation que Sylvain Guérin a bien été pendu. Il avait marié une allemande, on ne sait trop quand et celle-ci l'avait finalement dénoncé. En 1693, à son retour, Nicolas fait une demande à monsieur de Frontenac pour la création d'une "maîtrise" de façon que ceux qui voudront devenir charron devront faire "chef d'oeuvre par devant lui" On suppose que Nicolas père vivait plutôt bien car il fait un arrangement avec ses créanciers et remet la somme prêtée pour son voyage en quatre ans aux sieurs LeBer et Lemoine. Il prête de l'argent à sa fille Marie en plusieurs occasions. En 1695, Marie est dans une telle situation financière que sa maison est saisie et mis aux enchères. Nicolas récupère la maison en misant le montant le plus élevé. Il a aussi enseigné le métier de charron à ses deux fils et à un de ses gendres soit Guillaume Tougard dit Laviolette qui a été marié à sa fille de 1698 à 1708 l'année où ce dernier est décédé et inhumé le 23 septembre. Nicolas possédait également des terrains (concessions) entre la rue Notre-Dame et la rue St-Paul.
Source: Marie Brazeau - Femme en Nouvelle-France par Rémi Tougas
Votez pour ce texte :
18

Soumis par Réal B.

Union avec : Perrine Billard le 4 septembre 1661 à Saint-Paul, Paris, France
Enfants :
Marie (f) née vers 1662 à Paris, France
nicolas (m) né vers 1670 à Paris, France
Charles (m) né vers 1672 à Paris, France
Votez pour ce texte :
6

Soumis par Réal B.

Soumettre un texte

Origine du nom de famille Brazeau

BRAZEAU – Probablement une variante de Brazo, dérivé du nom breton « bras », qui signifie grand.
Votez pour ce texte :
1

Soumis par MesAieux.com

Soumettre un texte

Personnalités célèbres de la famille Brazeau

Pour l’instant, aucun texte n’a été soumis pour cette famille.
Soyez le premier à soumettre un texte



Copyright © 2019 J.T. Recherches inc. | Dernière mise à jour: 2019-04-04