Site genealogique | la genealogie simplifiee
1-888-868-0005
(sans frais)
Connexion
Déjà membre ?

Famille Duchesne | Généalogie, arbre généalogique et origines

Noms de famille similaires: Duchesnes
Voir la liste de tous les Duchesne

Pionniers de la famille Duchesne

Correction à apporter pour Pierre Duchesne dit Lapierre dans le texte précédent: il est né vers 1636 et non en 1733
Votez pour ce texte :
13

Soumis par
Véronique D.

Pierre Duchesne dit Lapierre est né vers 1633 à St-Georges, Abbeville, en Picardie (Somme). Fils de Jean Duschesne et de Catherine Poullet, il épouse Catherine Rivet le 7 janvier 1666. Douze enfants naissent de leur union. Il est en Nouvelle-France en 1663. Il vit à Saint-François de l'Île d'Orléans. En 1667, il possède 3 bêtes à cornes et 6 arpents de terre en culture. En 1681, il possède 1 arme à feu, 7 bêtes à cornes et 12 arpents de terre en culture. Il décède à Saint-François le 2 mars 1697 et est inhumé à Sainte-Famille de l'Île d'Orléans 2 jours plus tard.
Votez pour ce texte :
13

Soumis par
MesAieux.com

Autres textes. Marie-Madeleine, l’aînée Duchesne, née vers 1666, fut la fille courageuse qui épousa Joseph Bonneau dit LaBécasse, veuf de Marie-Anne Lelong, père de six enfants, le 11 avril 1684. Leur mariage est le premier inscrit dans le registre de Saint-François. Neuf enfants Bonneau couronnèrent cette union. Jacquette Duchesne, baptisée à Sainte-Famille le 14 février 1668, reçut son prénom de Jacquette Touraude, femme de Maurice Arrivé. L’enfant ne survécut pas. L’abbé Thomas Morel baptisa, le lendemain de sa naissance, Catherine Duchesne, le 23 février 1669. Au recensement de 1681, Catherine n’était plus.
Constance, filleule de Constance Lepage, à Sainte-Famille, le 27 février 1673, devint l’épouse de Pierre Lavoie, le 2 mai 1696, à Saint-François. Quatre rejetons s’ajoutèrent à la lignée Duchesne-Lavoie. Constance quitta les siens avant l’inventaire des biens familiaux, dressé le 11 décembre 1715. Pierre Lavoie se remaria avec Madeleine Tourneroche, le 10 février 1716, à La Durantaye. L’abbé Benoit Duplein baptisa Geneviève, le 16 juillet 1675, à Sainte-Famille. À l’âge de vingt et un ans, Geneviève donna son cœur à Jean Plante, veuf de Françoise Turcot, père de cinq enfants dont deux vivants, de Château-Richer. Dix nouveaux nés, dont plusieurs décédés à la naissance, furent l’héritage humain de Geneviève et de Jacques.
Marie-Anne Duchesne fut portée sur les fonts baptismaux par Marie Paradis, femme de Guillaume Bauché dit Morency, le 8 novembre 1674. René Dompierre conquit le cœur de Marie-Anne, à Saint-François, le 17 février 1699. Le curé Georges Coeurderoi bénit leur union. Dix enfants vinrent égayer ce foyer plantureux. Marie, filleule de Marie Destouches, le 12 avril 1677, fut celle qui dépanna Nicolas Veilleux fils, époux en premières noces de M.-Anne Mesny. Le mariage aura lieu vers 1705, probablement à Saint-François. Quatre nouveaux sujets Veilleux s’ajoutèrent aux quatre autres nés du premier mariage. Nicolas décéda en juillet 1719. Marie continua de soutenir sa famille jusqu’à sa mort survenue en 1742.
Rose ou Rosalie, est née le 29 octobre 1683. Elle épousa Thomas Laforest dit Labranche, fils de Pierre et de Charlotte Godin, se présenta comme époux, le 8 août 1712, à Berthier. Parmi leurs huit enfants, plusieurs ont leur acte de baptême à Québec, d’autres à Baie Saint-Paul. Deux filles naquirent à l’Île-aux- Coudres. Rose fut inhumée à Saint-Joachim, le 6 avril 1762. Marie-Madeleine Duchesne, l’épouse de Joseph Bonneau, voulut être la marraine de sa sœur Elisabeth, le 28 octobre 1685. À l’âge de 36 ans, Elisabeth rencontra un sergent originaire de Cognac, Jean Lecoq dit Saintonge, le 10 novembre 1721, à Québec. Leurs trois enfants ne semblent pas avoir laissé de descendance.
Pierre Duchesne est au pays en 1663, car le 3 mai 1664, il est parrain de Catherine Lereau ou L’Heureux à Château-Richer. Celle-ci est la fille de Simon et de Suzanne Jaroussel, de Sainte-Famille. Accompagne Pierre Duchesne, Catherine Colin, femme de Claude Guyon, également de l’île d’Orléans. Il se fixe à Saint-François de l’Île d’Orléans où le 4 février 1666, sont présents Marie-Barbe de Boulonge, protectrice de son épouse à son arrivée de France au Canada, veuve du gouverneur Louis d’Ailleboust, Jean Bernard et Claude Charron, sieur de la Barre, lequel lui concède une terre de quatre arpents de front à Argentenay, voisine des habitations de Louis Gabory et de feu Jean Terme.
*****
Le 3 juillet 1666, Pierre Duchesne dit Lapierre (il a déjà son surnom) consent de bon cœur à devenir parrain d’une autre petite fille Marie, dont les parents répondent aux noms de Pierre Lat ou Lelat et Françoise Crépeau, famille vivant non loin des Lereau. L’épouse d’Abel Turcot, Marie Giraud est marraine de l’enfant.
Au recensement de 1667, il possède trois bêtes à cornes et six arpents de terre en valeur, et au recensement de 1681, une arme à feu, sept bêtes à cornes, et douze arpents en labour. Les voisins ont changé, ils se nomment Jean Amoury et Alexandre Boissard dit le prince de Conty.
Le 2 juillet 1683, lors du procès-verbal du grand chemin d’Argentenay, côté nord de l’île, Pierre Duchesne est mentionné avant Pierre Buteau. Le cartographe Robert de Villeneuve, en 1689, note que Pierre Duchesne possède une grange et une maison et que Joseph Bonneau dit Labécasse est son voisin.
Le 28 février 1693, en compagnie de Pierre Buteau, il évalue les animaux et les biens d’une terre de Saint-François louée par Ignace Pépin à Jean Pruneau. Le 10 mars suivant, il se présente à la Prévôté de Québec pour faire confirmer un jugement du bailli de l’île d’Orléans et a gain de cause. Il est allé à la chasse à l’orignal avec Nicolas Asselin et Robert Émond. Ils ont poursuivi l’animal durant trois jours. Le matin du quatrième jour, Asselin et Émond ont tué la bête, au moment où il les rejoignait pour poursuivre la chasse. Il les a aidés à transporter l’animal jusqu’aux maisons, mais ses compagnons ne veulent pas lui donner sa part. Ces dernies seront contraints de partager.
Le 14 juin 1696, il se rend en barque à Québec à la demande d’un marchand pour régler ses comptes. Il doit 128 livres 10 sols et 6 deniers à Gabriel Duprat pour des marchandises. Devant le notaire Louis Chambalon, il promet de payer aussitôt qu’il le pourra.
L’ancêtre décède à Saint-François le 2 mars 1697 et est inhumé au cimetière à Sainte-Famille le 4, lendemain de son décès. L’abbé François Lamy présida la cérémonie du Libéra. Le registre signale Pierre Lefebvre et Jacques Bilodeau comme témoins officiels du départ de l’ancêtre. Les survivants ne s’occupèrent pas de faire dresser un inventaire. Il ne fallait pas diviser trop tôt l’héritage paternel. Un mois avant le décès de son père, le fils Pierre s’était engagé pour trois ans comme serviteur du marchand Denis Riverin, à Québec.
Le 18 juillet 1701, Catherine Rivet est à Québec, chez le notaire Louis Chambalon, où elle avoue devoir quatre cents livres à son fils Pierre pour argent prêté à différentes fois « pour subvenir à ses besoins ». L’on sait que Pierre se mariera en novembre de la même année. Selon un acte signé par le notaire Charles Rageot, Catherine avait fait une transaction avec les religieuses de l’Hôtel-Dieu de Québec, le 6 juillet 1700. Le 7 novembre 1704, pour faire suite à ses engagements, la veuve Duchesne vend la moitié franche de 85 arpents de terre en superficie à Joseph Perrot, devenu depuis le 3 novembre 1700, propriétaire de l’arrière-fief d’Argentenay que possédait l’Hôtel-Dieu de Québec. Le 14 février 1708, l’arpenteur Bernard de la Rivière, se rendait sur les lieux pour tirer les lignes de cette division et dresser un procès-verbal. Dominique Gagnon et François Quémeneur dit Laflamme servaient de témoins impartiaux.
*****
Le 29 avril 1710, Catherine et son fils Jacques vendent leur part à Nicolas Drouin, époux de Marie Loignon. Rose et Elisabeth font la même chose avec Louis Allaire. Les héritiers Duchesne gardèrent deux arpents de front de terre avec maison, grange et étable. C’est ce que l’aveu et dénombrement du 25 août 1725 donne. Il semble que Catherine Rivet allât vivre à Québec, après 1721, chez sa fille cadette Elisabeth, l’épouse du beau sergent de Cognac, Jean Lecoq. L’aïeule bien méritante, à l’âge de 80 ans, décéda à Québec, le 9 juin 1723. C’est là également qu’elle fut mise en terre, le jour suivant, devant le curé Thomas Thiboult.
Pierre Duchesne et Catherine Rivet auront une descendance de soixante et onze petits enfants.

Source : ANQ GN Becquet 21-12-1665, 07-01-1666, 04-02-1666; Chambalon 28-02-1693, 14-06-1696, 17-02-1697, 18-07-1701, 07-11-1704; Jacob 29-04-1710; Bernard de la Rivière 14-02-1708; PQ Reg 31, 10-03-1696, folio 98.
*****
Votez pour ce texte :
6

Soumis par
Laurier D.

Les Duchesne dit Lapierre

Le chêne est le roi de la forêt. Ceux qui portent les noms Miville dit Deschênes, Duchesne ou Duchaine se font remarquer par la qualité de leurs sujets plutôt que par leur nombre. Plusieurs célèbres personnages français portent le nom de famille Duchesne, Chesne, Chénier ou Beauchesne. Il existe aussi plusieurs façons d’écrire ce patronyme: Deschênes, Dechesne, du Chesne, Duchèsne, Duchès, Duchène, Duchêne, Duchêsne, Chisne, Chauny, Chesne, Chesneau, Chenay, Chesnaie, Lequesne, Duquesne, Chene, Chaine, Chand, Chesnot, DuChaine, Duchesneau, Duchesnaux.
Pierre Duchesne est l’un des quatre-vingt-seize Picard qui vinrent au Canada au XVIIe siècle. Pierre Duchesne (c. 1637-1697), sieur de la Pierre, dit Lapierre, est fils de Jean et de Catherine Poullet, né après 1621 à Mesnil-Saint-Georges, évêché d’Amiens, en Picardie, une minuscule commune située en bordure sud-est de la Somme, qui se divise en quatre arrondissements : Amiens, Abbéville, Péronne et Montdidier. Mesnil-Saint-Georges est l’une des trente-quatre communes qui encerclent Montdidier.
Pierre Duchesne contracte mariage devant le notaire Romain Becquet à Québec, le jeudi 7 janvier 1666 avec Catherine Rivet, fille de feu Pierre Rivet et de Marie Sergeant (Sorgeaut) de la paroisse Saint-Marc (ou Saint-Mauger) de la ville d’Étampe, évêché de Chartres dans la Beauce (Essonne).
Catherine Rivet avait passé un premier contrat de mariage avec Jean Hardy, un normand domestique de Ruette d’Auteuil, à Sillery. La convention matrimoniale fut annulé presqu’aussitôt. Puis elle contracte mariage avec Pierre Duchesne. Elle apporte des biens estimés à 200 livres. Le gouverneur Daniel Rémy de Courcelles, le marquis Alexandre de Prouville de Tracy, lieutenant général et l’intendant Jean Talon signent au contrat de mariage.
De leur union naissent douze enfants dont neuf filles : Marie-Madeleine, Jacquette, Catherine, Constance, Geneviève, Marie, Marie-Anne, Rose, Elisabeth et trois fils qui assureront la descendance : Pierre, trente ans, marié à Marie-Madeleine Buteau, le 22 novembre 1701 à Saint-François, elle est la fille de Pierre et de Perrette Loriot; hélas, l’épidémie de 1702-1703 faucha cet homme le 15 décembre 1702, il était le père d’un garçon de six mois, Pierre trois; Simon unit sa vie à Ursule Perron, âgée de vingt et un ans, le 11 janvier 1717 à Baie Saint-Paul. Il ne vit pas naître son septième enfant car il fut inhumé le 26 septembre 1729; Jacques Duchesne, filleul de Jacques Asselin, épouse en premières noces Marie-Angélique Tremblay le 11 février 1709 à Baie Saint-Paul. Marie-Angélique décéda en 1715, en mettant au monde son quatrième enfant. Jacques se remaria en secondes noces avec Elisabeth Petit le 28 juillet 1716, celle-ci ayant comme parent Gaspard et Louise Pinguet. La maisonnée s’enrichit de onze sujets nouveaux. Les cendres de Jacques reposent dans le cimetière de Baie Saint-Paul, depuis le 8 juin 1761.
Votez pour ce texte :
5

Soumis par
Laurier D.

Les six branches de la famille Duchesne

Il existe six branches de la famille Duchesne, une en Suisse, celle de Barbe (née à Genève) et cinq en France : celle de Gabriel Duchesne parti de la Renaudière (Bretagne); François Duchesne parti de Tremblecourt (Lorraine); Nicolas Duchesne parti de Saint-Martin de Blois (Orléanais); Nicole Duchesne partie de Villevaudé (Île-de-France); et Pierre Duchesne parti de Mesnil-Saint-Georges (Picardie). Ce sont ces cinq familles souches que nous vous présentons ici.

ANDRÉ DUCHESNE (c. - ) dit Leroide, Amérindien d’origine américaine, fonda un foyer avec Anne Groinier, fille de Nicolas et de Anne Chrétien, le 2 octobre 1719. Quatre filles leur furent données, dont trois nées à Beaumont.

BARBE DUCHESNE (c. 1650-1710) est la fille de Claude Duchesne et de Claude Panal (Laval) de Genève (Savoie). Elle naît en 1644. Elle contracte mariage devant le notaire Becquet, le 22 octobre 1671, avec André Badel dit Lamarche, né le 7 juin et baptisé le 10 juin 1632, à la cathédrale Saint-Pierre de la ville et canton de Genève. Fils de feu Étienne Badel et de Perrette Mermoud, il l’épouse à Québec, le 26 octobre 1671. De leur union, naissent huit enfants. Cette fille du roi arrive avec le contingent de 1671. Elle apporte avec elle en dot, des biens évalués à 300 livres sans compter les 50 livres qui lui viennent du roi. Elle vit à Québec, Champlain et Montréal. En l’absence de son mari, le 8 octobre 1702, elle donne une quittance à François Martin dit Langevin. Elle est inhumée à Montréal le 10 juillet 1710.
Source : ANQ GN Becquet 22-10-1671; Raimbaud 08-10-1702; DGFC, I : 21,207.

FRANÇOIS DUCHESNE (c. - ) né à Tremblecourt en Lorraine.

GABRIEL DUCHESNE (c.1656-1691) est le fils de Julien Duchesne et de Jeanne Mariot, de Saint-Nicolas de la Renaudière, évêché de Nantes en Bretagne. Ce jardinier contracte mariage devant le notaire Gilles Rageot, le 20 avril 1688, avec Anne Demers, baptisée à Sillery, le 30 août 1665, fille de Jean Demers et de Jeanne Voidy, et l’épouse à Québec, le 3 mai 1688. De leur union naît une fille, Angélique-Gabrielle, née et baptisée le 23 avril 1691 à Québec. Cette dernière épousera Jean Métivier en 1717.
Gabriel Duchesne s’établit à Québec et le 5 septembre 1691, Marie-Françoise Chartier, veuve de Pierre Joybert de Marsan, lui vend « un emplacement clôt de charpente tout autour d’icelle avec la maison qui est dessus construite avec le sable qui en dépend cour et jardin ». Cette maison se trouve rue Saint-Louis, voisine des Ursulines et a appartenu au sieur Louis Théandre Chartier de Lotbinière. Il la paie 2800 livres de principal et 500 livres d’épingles. Il verse comptant les 500 livres et promet de rembourser la somme principale par une rente annuelle de 140 livres. Il ne profite pas de cet achat car il décède à Québec, où il est inhumé le 28 septembre suivant. Sa veuve fait procéder à l’inventaire des biens par le notaire Genaple, le 8 octobre 1693. Elle déclare devoir au Séminaire 50 livres pour les funérailles de son mari. Elle épouse en secondes noces à Québec, le 14 octobre 1693, Michel Cureux dont elle a six enfants. Elle est inhumée à Québec, le 5 octobre 1711.
Source : ANQ GN Gilles Rageot 20-04-1688, 05-09-1691; Genaple 08-10-1693.

NICOLAS DUCHESNE (c.1706?- ). Né de l’union de Jean Duchesne et Marie Jeanne, à Saint-Martin, ville, arrondissement et évêché de Blois (Orléanais) Loir-et-Cher. Il se mariera trois fois. Il contracte un premier mariage le 13 janvier 1722, à Québec avec Marie-Madeleine Faye ou Failly, fille de Pierre et Marie Chauvet. Ils n’auront aucune postérité. Puis, un deuxième mariage avec Marie Marois, le 21 février 1740, à Québec, aucune postérité. Enfin, avec Madeleine Bussière, le 13 avril 1744. De cette union naîtra un fils, baptisé sous le prénom de Nicolas, lequel décéda deux mois et demi après sa naissance.

NICOLE DUCHESNE (c.1636-1703). Fille de François Duchesne et de Marie Rollet, de Villevaudé arrondissement de Meaux, près de Paris, elle contracte mariage devant le notaire Saint-Père, le 23 août 1657, avec Jacques Laporte dit Saint-Georges, baptisé le 5 mars 1627 à Nocé au Perche, fils de l’hôtelier et boulanger Jacques Laporte et Marie Hamelin, et l’épouse à Montréal, le 3 septembre 1657. De leur union naissent onze enfants.
Elle vit à Montréal, Sorel et Boucherville. Le 3 juillet 1658, elle est condamnée à 20 livres d’amende pour avoir frappé à coups de bâton, à l’issue de la messe, le soldat Saint-Jacques et à 50 livres au profit de l’église pour l’avoir faussement accusé d’avoir dit qu’il a eu des rapports charnels avec elle. Après le décès de son mari, elle donne son accord à son fils Paul, le 25 mars 1698, qui en vient à une entente hors cour avec René Beau concernant les obligations contractées par feu Jacques Laporte envers Charles de Couagne. Elle fait procéder à l’inventaire des biens par le notaire Adhémar, le 12 août suivant.
Le 30 septembre, elle fait déposer un acte de donation à sa fille Suzanne, épouse de Pierre Ménard. C’est le curé de Varennes qui en a rédigé le texte qui se lit comme suit : « Nous soussigné prêtre curé de Varennes ayant été appelé pour assister des derniers sacrements Nicole Duchesne malade et en danger de mort mais cependant saine d’esprit ainsi qu’il nous a apparu et aux témoins après nommés, dans l’absence d’un missionnaire depuis plus de trois mois dans ce lieu la dite Nicole Duchesne a ratifié l’acte ci-dessus et nous déclare sa volonté être que Suzanne Laporte et Jean Ménard son époux prennent après sa mort un arpent de terre qui lui appartient sur trente de profondeur mentionné en l’acte (…) qu’elle leur a cédé comme un salaire en paiement des bons services que la dite Duchesne a reçue et reçoit journellement de sa fille et dudit Ménard son époux ».
Le même jour elle déclare que son intention est que les sommes retirées de la vente de « ses ustensiles de ménage soient employées pour faire prier Dieu pour elle après son décès ». Elle se remet de cette maladie, car le 22 février 1699, elle donne un arpent de terre de front qui lui appartient à la Côte Saint-Sulpice, à son fils Jacques. C’est le Récollet Michel Bruslé qui rédige cet acte. Le 11 septembre 1702, le notaire Pierre Benoît écrit un nouvel acte de donation de l’arpent de terre qu’elle a cédé en 1699 à sa fille Suzanne. Avec l’assentiment de cette dernière, elle le donne à son fils Jean, à condition qu’il fasse prier Dieu pour elle après son décès. On ignore la date précise de sa sépulture, mais elle vit toujours le 27 juillet 1703 lors du mariage de son fils Pierre.

Source : ANQ GN Saint-Père 22-08-1657; Adhémar 25-03-1698, 12-08-1698, 30-09-1698, 13-07-1699, 26-09-1702, BM 03-07-1658.

Des recherches effectuées dans le DBC, ont permis de mettre à jour un autre acteur de la famille Duchesne en Nouvelle-France.
ADRIEN DU CHESNE, chirurgien, interprète, venu de Dieppe, en Normandie, frère de Judith Du Chesne, mère de Charles Le Moyne, connu au Canada entre 1631 et 1648, décédé après 1656. On ignore s’il se maria et à quelle date il arriva en Nouvelle-France. Benjamin Sulte et, à sa suite, Maude E. Abbott (celle-ci et John J. Heagerty qualifient Du Chesne de huguenot) veulent qu’il soit venu à Québec dès 1618. S’appuyant sur Faillon, Heagerty écrit qu’il vint en compagnie des frères Kirke en 1629.
Quoi qu’il en soit, ce n’est que le 9 février 1631 que sa présence à Québec est attestée, dans l’acte de baptême d’une fille de Guillaume Couillard. Il agit dans la colonie comme chirurgien et interprète au service des Jésuites. Dans la Relation de 1634, on lui donne le titre de «Chirurgien de l’habitation ». La même Relation et celle de 1636 rapportent qu’il accompagnait les jésuites au cours de leurs visites dans les cabanes des Indiens et que, avec les pères Paul Le Jeune et Jacques Buteux, il eut l’occasion de servir de parrain à plusieurs enfants indiens et à quelques adultes qu’on baptisait, après avoir constaté qu’ils étaient en danger de mort.
Le 9 juillet 1637, Du Chesne se faisait concéder une terre dans la banlieue de Québec ; le 5 avril 1639, un titre de la Compagnie des Cent-Associés devait confirmer cette concession. En 1641, il était à Dieppe. Il réapparut au Canada en août 1645 avec la flotte de Pierre Legardeur de Repentigny. La même année, il céda à Abraham Martin la terre qui lui avait été donnée à Québec, dans les plaines d’Abraham actuelles. En automne de la même année, le Journal des Jésuites rapporte que Du Chesne fut envoyé aux Trois Rivières comme soldat et interprète. Nous retrouvons sa trace en 1648, à Québec. Un dernier document semble bien se rapporter à Adrien Du Chesne. Il s’agit d’un acte d’un tabellion dieppois, daté du 17 janvier 1656. On y mentionne « Maistre Adrien Du Chesne, chirurgien de présent, habitué en l’isle de Gaidelouppe ». Serait-ce en cette île qu’il a terminé sa carrière? Cela est fort possible.
Votez pour ce texte :
4

Soumis par
Laurier D.

Pierre Duchesne dit Lapierre est né vers 1733 à St-Georges, Abbeville, en Picardie (Somme). Fils de Jean Duschesne et de Catherine Poullet, il épouse Catherine Rivet le 7 janvier 1666. Douze enfants naissent de leur union. Il est en Nouvelle-France en 1663. Il vit à Saint-François de l'Île d'Orléans. En 1667, il possède 3 bêtes à cornes et 6 arpents de terre en culture. En 1681, il possède 1 arme à feu, 7 bêtes à cornes et 12 arpents de terre en culture. Il décède à Saint-François le 2 mars 1697 et est inhumé à Sainte-Famille de l'Île d'Orléans 2 jours plus tard.
Votez pour ce texte :
1

Soumis par
MesAieux.com

Soumettre un texte

Origine du nom de famille Duchesne

DUCHESNE - surnom donné à celui dont l'habitation est située près d'un chêne. Ou encore, dérivé de 'Le Chesne', surnom donné à celui qui est originaire d'un des lieux ainsi nommés en France.
Votez pour ce texte :
8

Soumis par
MesAieux.com

Soumettre un texte
Mariages de la famille Duchesne
Notre banque de données contient 4782 actes de mariage de la famille Duchesne, en voici quelques exemples.
(Pour accéder à tous les mariages, devenez membre gratuitement)
Liste mariages
1657Montreal, QcJacques De-Laporte-St-GeorgesNicole Duchesne
1657Montreal, QcJacques Laporte-St-GeorgesMarie-Nicole Duchesne
1666Sainte-Famille, QcPierre Duchesne-LapierreCatherine Rivet
1671Quebec, QcAndre Badel-LamarcheBarbe Duchesne
1671Cap-De-La-Madeleine, QcNicholas PerraultMadeleine Raclos
1684Saint-Francois, QcJoseph BonneauMadeleine Duchesne-Lapierre
1684Saint-Francois, QcJoseph BonneauMarie-Madeleine Duchesne
1685Cap-De-La-Madeleine, QcEtienne Lafond-DuchesneMarie-Madeleine Dubois-Brisebois
1688Quebec, QcGabriel DuchesneAnne Dumais
1696Chateau-Richer, QcJacques PlanteGenevieve Duchesne
1696Saint-Francois, QcPierre LavoieConstance Duchesne
1696Saint-Francois, QcPierre DelavoyeConstance Duchesne
1697Champlain, QcLeonard Gatinon-Gatignon-DuchesneMadeleine Arcouet
1697Champlain, QcLeonard Gastignon-GatinonMagdelaine Arcouet-Lajeunesse
1697Montreal, QcPierre Chevalier-Labbe-DuchesneMarie-Madeleine Menard
1699Saint-Francois, QcRene DompierreMarie Duchesne
1701Batiscan, QcJulien Lesieur-DuchesneMarie-Simone Blanchet
1701Saint-Francois, QcPierre DuchesneMarie-Madeleine Butaud
1706Varennes, QcRene Messier-DuchesneCatherine Bissonnet
1709Baie-Saint-Paul, QcJacques Duchesne-LapierreMarie-Angelique Tremblay
... et plusieurs autres
Pour voir tous les mariages, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous.

Baptêmes de la famille Duchesne
Voici quelques exemples de baptêmes de la famille Duchesne.
(Pour accéder à tous les baptêmes, devenez membre gratuitement)
Liste baptêmes
1730Baie-Saint-Paul, QCCatherine DuchesneF
1731Baie-Saint-Paul, QCMarguerite DuchesneF
1731Baie-Saint-Paul, QCMarguerite Duchesne-LapierreF
1742Baie-Saint-Paul, QCJacques DuchesneM
1742Baie-Saint-Paul, QCPierre-Frederic DuchesneM
1744Baie-Saint-Paul, QCJean DuchesneM
1744Baie-Saint-Paul, QCJean DuchesneM
1748Baie-Saint-Paul, QCGabriel-Janvier DuchesneM
1748Baie-Saint-Paul, QCFelicite DuchesneF
1749Baie-Saint-Paul, QCMarie-Josephe DuchesneF
1749Baie-Saint-Paul, QCJosephe DuchesneF
1750Baie-Saint-Paul, QCSuzanne DuchesneF
1751Baie-Saint-Paul, QCPaul DuchesneM
1753Baie-Saint-Paul, QCBruno DuchesneM
1758Baie-Saint-Paul, QCLouis DuchesneM
1760Baie-Saint-Paul, QCRene DuchesneM
1764Baie-Saint-Paul, QCJean-Baptiste-Edouard DuchesneM
1766Baie-Saint-Paul, QCIsaac-Abraham DuchesneM
1768Baie-Saint-Paul, QCMarie-Rosalie DuchesneF
1769Baie-Saint-Paul, QCJean-Bte-Etienne-Saturnin DuchesneM
... et plusieurs autres
Pour voir tous les baptêmes, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous.

Sépultures de la famille Duchesne
Voici quelques exemples de sépultures de la famille Duchesne
(Pour accéder à toutes les sépultures, devenez membre gratuitement)
Liste sépultures
Mistassini, QCJean-Baptiste Duchesne
1754Baie-du-Febvre, QCCatherine Duchesne
1754Baie-du-Febvre, QCCatherine Messier-DuchesneF
1761La-Prairie, QCJean-Baptiste DuchesneM
1761La-Prairie, QCLouis DuchesneM
1785La-Malbaie-Pointe-au-Pic, QCPaul DuchesneM
1787La-Malbaie-Pointe-au-Pic, QCAnonyme DuchesneM
1803Saint-Paul, QCLouis-Cult Perault-Duchesne
1804Saint-Paul, QCAndre Perault-Duchesne
1806Saint-Eustache, QCMichel Duchesne
1807La-Malbaie-Pointe-au-Pic, QCJacques DuchesneM
1812La-Malbaie-Pointe-au-Pic, QCFelicite DuchesneF
1817La-Malbaie-Pointe-au-Pic, QCPierre-Frederic DuchesneM
1817La-Malbaie-Pointe-au-Pic, QCPierre DuchesneM
1817La-Malbaie-Pointe-au-Pic, QCAnonyme DuchesneM
1820Sainte-Genevieve, QCMarie Duchesne
1821Sainte-elisabeth, QCEmilie Minville-Duchesne
1822La-Malbaie-Pointe-au-Pic, QCMarie-Anne DuchesneF
1832Paspebiac, QCMarie DuchesneF
1837Sainte-Genevieve, QCEtienne Duchesne
... et plusieurs autres
Pour voir tous les sépultures, inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous.

Personnalités célèbres de la famille Duchesne

Pour l’instant, aucun texte n’a été soumis pour cette famille.
Soyez le premier à soumettre un texte
COMMENCER MON ARBRE GÉNÉALOGIQUE
Ou demandez à un expert de faire
tout le travail pour vous.



Copyright © 2016 J.T. Recherches inc. | Dernière mise à jour: 2016-04-11